Accueil PowerCarp
2633 articles 625 blogs
17963 photos 1400 albums
0 enduros 1 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des définitions des articles du blog carpiste

Blog carpiste - Carpe&Eau

Flux RSS de ce blog de pêche de la carpe

Choisir un poste

Votez pour cet article:Je vote pour cet article4
Article de jom2 publié le 12 Novembre 2009 à 21:59 dans le blog Carpe&Eau
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Avant d'entamer une nouvelle session de pêche, il est très important de bien cerner le profil du plan d'eau que l'on a décidé de pêcher. Trois opérations sont alors indispensables pour y parvenir dans les meilleures conditions: le repérage, la localisation et le sondage.

a)Le repérage:

L'examen visuel des berges d'un plan d'eau, permet assez facilement d'imaginer quel est le profil de la partie immergée et même d'en deviner de façon générale, quelle en est la texture. Il ne faut pas hésiter à passer de longs moments, armé de lunettes polarisantes et d'une bonne paire de jumelles, à observer le plan d'eau, à en faire le tour, à scruter minutieusement chaque zone dans le but de repérer des indices permettant d'indiquer une quelconque présence des carpes. On peut aussi, pour tenter d'apercevoir quelques poissons dans de faibles profondeurs, carrément grimper sur les plus hautes branches d'un arbre les jours de grand soleil.
Si c'est réalisable, il faudra se rendre à plusieurs reprises au bord de l'eau afin d'obtenir le plus de renseignements possibles concernant la pêche pratiquée par les pêcheurs locaux, les meilleurs postes (ceux en tout cas ou se produisent le plus souvent les captures), les appâts qui fonctionnent le mieux(taille et saveurs), la distance à laquelle se déclenchent le plus souvent les départs, la profondeur du plan d'eau, etc.
Ce travail de renseignements réalisé en amont de la partie de pêche, une fois parfaitement effectué, nous permettra de mettre au point une stratégie et une approche personnelle et réfléchie, soit en nous calquant sur la façon de pêcher des autochtones, soit au contraire, en optant pour une stratégie plus personnelle.
C'est donc en tenant compte de tous ces éléments que notre choix de stratégie va se mettre en place mais aussi grâce à d'autres critères, plus généraux, comme le choix d'un bon poste. En étang, les meilleurs postes sont: les hauts fonds, les îles et îlots, les herbiers, les branches et souches immergées, les arrivées de courant, les amas rocheux et les rives empierrées mais aussi les petites baies, les arbres dont les branches surplombent la surface ou encore les endroits régulièrement fréquentés par les pêcheurs au coup sont des postes amorcés presque toute l’année avec des farines, du blé, du chènevis ou des asticots par des pêcheurs au coup.
b) Le sondage:
Après avoir jeté son dévolu sur un poste de pêche en fonction des éléments que nous avons pris le temps de découvrir, il va falloir à présent essayer de déterminer le profil et la texture du fond. Pour y parvenir il y a deux possibilités: Soit on peut employer une embarcation pour sonder le poste, soit ce n'est pas autorisé et dans ce cas il faut se débrouiller à partir de la rive.
1) Sonder depuis une embarcation:
Le sondage à la canne:
On effectue le sondage simplement à l'aide d'une canne(type canne à carpe ou à brochet) Pour ce faire, on laisse descendre directement sous l'embarcation, un plomb de 100 ou 150g, jusqu'au fond. Ce moyen simple et efficace, permet à la fois de "sentir" la texture du fond et de localiser très précisément les zones les plus dures, dégagées de toute végétation, ou encore les petites cuvettes vaseuses, regorgeant de vers de vaseOn peut aussi très facilement repérer assez facilement les cassures ou autres hauts fonds, en repérant la longueur de fil immergé
Le sondage à l'aide d'un échosondeur:
Si on possède un échosondeur, il suffit d'effectuer plusieurs allers et retours sur l'ensemble du secteur tout en lisant les informations indiquées sur l'écran de l'appareil. Cette opération, plus reposante mais aussi plus technique, se révèle très intéressante en particulier sur de grandes étendues d'eau comme les réservoirs et les grands lacs de barrage. Elle permet en effet d'avoir une lecture très précise du fond, ainsi qu'une idée de la texture grâce à la fonction "ligne grise" qui permet de connaître la densité du fond.
2) Sonder depuis la rive:
Une canne, un moulinet rempli de tresse, un plomb de 100g et un flotteur permettent de réaliser facilement cette opération.
La technique consiste à propulser l'ensemble plomb/flotteur sur le poste, à tendre doucement la tresse jusqu'à ce que le flotteur se cale contre le plomb puis à relâcher cette tresse à la main en prenant garde à ce que cette longueur soit toujours la même(distance entre moulinet et premier anneau par exemple). Lorsque le flotteur apparaît en surface, on additionne les longueurs de fil relâchés pour connaître la profondeur du coup à cet endroit. Ensuite on retire la ligne de quelques centimètres et on renouvelle l'opération autant de fois que nécessaire.
Lors de cette opération, avec un peu d'habitude on peut très bien "sentir" la texture du fond et ainsi trouver les zones les plus intéressantes pour y déposer nos montages.
Si le fond est plutôt dégagé et que le plomb glisse parfaitement on peut penser que l'on se trouve soit sur de la vase, soit sur du sable. S'il tressaute légèrement, il s'agit plutôt de cailloux. S'il a tendance à venir par à-coups, ce sont certainement les herbes et les végétaux qui bloquent le plomb. Lorsque les arrêt sont francs(on a le sentiment que le plomb est bloqué) et qu'ils sont suivis de relâchements, il s'agit alors soit de marches, soit de cassures, qui sont tous deux des lieux obligatoires de passage des carpes.

La localisation des poissons:



La localisation des poissons est l'une des étapes clés de la pêche de la carpe. En effet même le meilleur amorçage du monde sera improductif s'il est effectué trop loin d'une zone de tenue ou d'un itinéraire emprunté par les gros cyprins. Il est donc primordial, avant même de commencer à pêcher, de bien observer l'eau pour essayer de déceler les repaires des carpes, ainsi que la route qu'elles empruntent lors de leurs déplacements. Les trois activités principales de la vie d'une carpe sont: le repos, l'alimentation, et la reproduction.
A différents moments de la journée(ou de l'année) les carpes vont, la plupart du temps à heures fixes, se déplacer entre ces différentes zones. C'est donc tout naturellement aux deux types de secteurs qu'elles fréquentent quotidiennement(appelés zones de confort) que nous allons nous intéresser en premier lieu : les zones de repos(appelées aussi zones de tenue) et les zones d'alimentation(que l'on appelle aussi zones de passage) et les zones de reproduction qui peuvent être exploitées avant et à la fin du frai.
En fait les trois opérations que sont le repérage, le sondage et la localisation des carpes n'est pas si difficile que cela à réaliser, pour peu que nous prenions le temps nécessaire à observer soigneusement l'étendue où nous envisageons de tremper nos lignes et pour exécuter ces tâches avant même de commencer à pêcher. Ce temps de lecture de l'eau, comme le temps passé à sonder méticuleusement un poste, est loin d'être du temps perdu et seul le pêcheur qui essaye de comprendre le fonctionnement de l'écosystème présent devant ses yeux, obtiendra des résultats à la fois réguliers et gratifiants.
Ne pas oublier non plus que certains éléments extérieurs comme la saison durant laquelle on pêche, le sens du vent, les variations de température, les changements de pression atmosphérique, etc. doivent être pris en considération avant de faire un choix définitif du poste et de la stratégie de pêche, car tous ces facteurs conditionnent les phases d'activité alimentaire des carpes d'un plan d'eau, pouvant au dernier moment nous obliger à modifier radicalement notre approche.

Par geof

http://www.pechepassion.fr

Thème: Stratégie et tactique de pêche | Département: Ille et Vilaine (35) Lien permanent | Voir les 2 commentaires
Tags: - - -

Pêche de la carpe à l'anglaise

Votez pour cet article:Je vote pour cet article4
Article de jom2 publié le 11 Novembre 2009 à 23:29 dans le blog Carpe&Eau
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Il existe bien sûr plusieurs techniques pour pêcher la carpe "à l'anglaise" et la première est celle que la plupart des pêcheurs de carpes modernes utilisent couremment à savoir la pêche à la plombée!
Mais d'autres manières de la pêcher sont très intéressantes lorque l'on veut un peu casser la routine comme la pêche au flotteur, la pêche au swing tip ou encore la pêche au quiver tip.

- La pêche au flotteur:

Pour pêcher la carpe avec cette technique, il convient d'utiliser des cannes équipées d'un moulinet dite "cannes à l'anglaise". Assez puissantes pour pouvoir faire face à la lutte d'un poisson de la taille d'une carpe, ces cannes en carbone, sont fabiquées en trois brins et mesurent entre 3,60 et 4,20 m. Equipées de 13 à 15 anneaux de petit diamètre en SIC pour une bonne glisse, ils sont surélevés pour empêcher le fil de coller au blank lors des lancers. Judicieusement répartis sur toute la longueur de la canne ils leur donne une courbe parfaite. La poignée est longue en un seul morceau, composée la majeure partie du temps en liège ce qui la rend très confortable et lui donne un look très british.
Leur action peut être de pointe, de type parabolique ou encore semi-parabolique. C'est l'usage à laquelle on la destine qui détermine le choix de telle ou telle action, une canne d'action de pointe étant plutôt destinée à une pêche fine sur des poissons de taille modeste, une canne parabolique permettra de propulser des poids plus conséquents et procurera de meilleures sensations, alors qu'une canne d'action semi parabolique permettra au pêcheur de faire face à toutes les situations rencontrées au bord de l'eau.
La grande différence entre la pêche au coup à la grande canne et la pêche au coup à l'anglaise, en dehors de l'utilisation d'un moulinet, est l'imposante taille des flotteurs anglais. Habitués que nous sommes à voir des flotteurs de 4 à 15 cm de longueur, ceux utilisés pour la pêche à l'anglaise font généralement une trentaine de centimètres de longueur, certains pouvant même atteindre 50 cm.
Waglers droits, wagglers à bulbes, sticks et Avons sont les modèles les plus connus, leur taille et leur forme variant en fonction de leur utilisation spécifique.
Les plus utilisés en France pour le type de pêche où nous les destinons sont les wagglers.

- La pêche au swing tip:

L'originalité de cette pêche réside dans ce scion articulé si particulier, qui permet de retranscrire au pêcheur la moindre tirée d'un poisson par un mouvement de bas en haut. Cette méthode est réservée à une pratique dans des eaux calmes que sont les étangs, les lacs et les canaux sans courant. Il faut voir "ce bout qui danse" se soulever lentement, parfois par petites tirées presque imperceptibles, puis brusquement voir le moulinet se dévider, s'emballer. L'adrénaline monte alors en vous et vous envahit complètement. Ces sensations uniques expliquent certainement ce qui motive en grande partie, ma préférence pour cette pêche. On peut ajouter que le fait de pouvoir aussi bien capturer des poissons de petite taille(gardons, goujons, etc.) que les plus gros que sont les brèmes, les tanches et les carpes, rend vraiment cette pêche imprévisible, amusante et presque incontournable.
Seul petit bémol cependant, l'utilisation du swing tip est impossible si le vent souffle car il fausse complètement la donne, faisant bouger le scion articulé, rendant la perception des touches impossible.

- La pêche au quiver:

Cette technique nous permet de palier aux inconvénients du vent sur la perception des touches qui rend parfois la pêche au swing-tip inefficace.
Le scion dans ce cas précis, se trouve être très rigide, et insensible au souffle du vent violent.
La touche la plus légère est retransmise au scion très fin par des tirées, parfois tellement discrètes qu'elle nécessite l'utilisation d'une mire positionnée dans le prolongement du scion. C'est une technique qui permet également de pêcher les rivières de petit gabarit avec efficacité sur des poissons de type barbeaux fluviatiles, poissons pouvant atteindre plus de 7 kg et bien sûr sur les carpes communes complètement vierges de toutes piqûres.

les cannes pour la pêche à la posée(swing tip et quiver tip)

Il existe bien sûr dans le commerce des cannes spécifiques à chacune de ces techniques, mais dans un premier temps on peut se contenter d'une seule canne à usage universel.
Elle sera choisie en carbone et sa longueur sera d'environ 3,00m. Composée de deux brins, elle sera d'action semi-rigide pour faciliter les lancers. En effet ceux-ci doivent être réalisés tout en souplesse, compte tenu de la distance à atteindre, et de la charge à propulser.
L'anneau en tête de scion sera équipé d'un pas de vis sur lequel se vissera soit un scion rigide destiné au quiver tip, soit le scion articulé du swing tip.
Il est là aussi judicieux de posséder plusieurs scions, de forces différentes dans chacune des catégories, afin de pouvoir s'adapter aux nombreuses conditions rencontrées au bord de l'eau.

 

http://www.pechepassion.fr

Thème: Techniques et montages | Département: Ille et Vilaine (35) Lien permanent | Ajouter un premier commentaire
Tags: - -

Emotion, passion, la peche c'est tous ça ....

Votez pour cet article:Je vote pour cet article3
Article de jom2 publié le 11 Novembre 2009 à 22:31 dans le blog Carpe&Eau
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Emotion, passion, la peche c'est tous ça ....

Les yeux scrutant les reflets de l’eau, l’esprit dans le vide débarrassé de tous soucis, une certaine quiétude envahie mon être. Je suis au bord de l’eau, le matériel est installé, je me retrouve seul dans le silence, entouré de verdure et de bruits animales. La nuit tombe, le clapotis de l’eau soufflé par le vent commence à bercer le pêcheur fatigué de cette semaine de travail. La nuit sans lune, noire et profonde, étale ces bruits inconnus, ces cris d’oiseaux nocturnes déchirants ce silence reposant. Mais que dire de cette petite lumière électronique qui clignote et ce son strident qui réveil l’homme endormi ? Ce moment difficile ou il faut s’extraire du duvet avec des gestes désordonnés, le cœur en vrac par l’émotion et le sursaut, il faut faire vite, ferrer le poisson … L’adrénaline et forte et intense, aussi forte que la douleur des cailloux sous la plante des pieds car dans la précipitation les chaussures sont resté sous le biwy. Le combat est long même si en fait il n’est fait que de quelques minutes. Le simple fait de penser que la belle peut se soucher ou se décrocher, les secondes sont multipliées par dix, et puis le poisson fait c’est derniers rushs, il se fatigue. Là au moment de mettre madame dans l’épuisette, on fini par voir l’objet du désir, « mon dieu qu’elle est belle » et la l’adrénaline se transforme et joie, en fierté, et sans doute le sentiment qui je n’ose le citer, mais ne serais ce pas de l’amour ….. L’amour de cette pêche, de ce poisson qui nous donne tellement de plaisir quand on la pratique dans la bonne étique ? Oui pour moi c’est ça, un mélange de fierté d’amour et de joie. Cette joie qui atteint des sommets quand la belle glisse dans son élément en claquant de la queue histoire de nous dire « à bientôt, tu as gagné, mais la prochaine fois ce sera moi… ». La technique remise en marche pour replacer la canne, c’est le duvet qui nous ouvre les bras. Il est temps de mettre la viande dans le torchon, le cœur ce vide de son excitation, mais ce rempli de bonheur et de bien être « elle était belle quand même ! ». Et puis le petit matin arrive, la brume inonde cet étang fait d’huile, le soleil se lève dans des tons de feux, "la journée devrait être belle", l’humidité me fait remonter le duvet sur les épaules. Je me rendort, calme et apaisé, c’est beau la pêche non ?

http://www.pechepassion.fr

Thème: Passion de la carpe | Département: Ille et Vilaine (35) Lien permanent | Voir les 3 commentaires
Tags: -

la passion

Votez pour cet article:Je vote pour cet article2
Article de jom2 publié le 11 Novembre 2009 à 22:28 dans le blog Carpe&Eau
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 

Un moment de carpe

Cette question me vient à l’esprit dans ma fuite en avant ! Des bruits assourdissants viennent frapper la surface de l’eau. De grosses boules éclatent et forme un nuage brun troublant l’eau du lac. Bizarrement ca ne ce passe que prés de la cassure bordée d’herbier. Des bruits sourds nous avaient déjà alerté, mais là c’est des coups de cannons qui martèlent notre tranquillité à l’abri des hautes herbes. Et puis plus rien, un dernier plouf ! Un dernier sursaut de la surface et un objet qui aiguise ma curiosité tombe sur le fond. Le calme revenu, nous revenons tranquillement sur notre lieu de repos. L’eau c’est éclaircie, mais le fond dégage une odeur particulière qui nous fait baisser yeux. Nous rasons le fond, qui devient appétissant, des graines, quelques morceaux durs et de gouts différents, et ces particules qui nous donnent l’eau à la bouche seront bientôt englouties par mes congénères. Le remue-ménage de notre festin, fait monter des bulles et des nuages opaques en surface. L’objet tombé le dernier est devant moi ! M’offrant une belle grappe de graines ! Je la goutte, la recrache du bout des lèvres. Non, plusieurs fois je mis reprend, mais ca me dit rien …. C’est pas très naturel tous ca !!!!! Une jeune carpette, arrivant trop tard pour le festin viendra prendre ce dessert qui ne me tentait pas ! Mais encore une fois, je vis celle-ci partir comme une fusée emmenant ce fameux objet qui m’intriguait. Trop de bruit pour moi ! Je change de secteur, et puis a mon âge et avec cet embonpoint, on aime bien le calme et la tranquillité …..

 

http://www.pechepassion.fr

 

Thème: Passion de la carpe | Département: Ille et Vilaine (35) Lien permanent | Voir les 2 commentaires
Tags: - -

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2018 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
jom2
Google
Domaine des Carpes Sauvages