Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17983 photos 1412 albums
8 enduros 0 annonces
5063 vidéos 74 lieux

 

astuce et pêche des milieux encombrés

 

Article de MacoCapa publié le 4 Avril 2012 à 04:32 dans le blog Maco Capa. Philosophie Carpiste. 77.
Signaler cet article au Webmaster Envoyer cet article de pêche de la carpe à un ami par email
Thème: Techniques et montages Votez pour cet article:Je vote pour cet article22


Blog de Maco Capa, Philosophie Carpiste.

 Sourire

 


Astuce et pêche des milieux encombrés.

 


 

                         

 

Qui n’est jamais resté songeur devant un champ d’herbiers tapissant le fond, face à un mur vert, un infernal et interminable dédale aquatique ?  Des eaux limpides des gravières que je fréquente régulièrement  se dévoilent dans un subtil jeu de teinte  une architecture dictée par le développement de la vie sur des fonds irréguliers. Dans les masses végétales enlacées ou érigées, tantôt denses ou  clairsemées et plus rarement, à la faveur d’une tâche claire  en gravier, trouver un endroit  où mettre le plomb. Enfin plomb, pas tout à fait plomb. Je m’explique….


J’ai remarqué au fil des années, que dans les herbiers ou en général les coins dont l’encombrement  rend la pêche excessivement délicate, il y a des approches d’eschage et de montage qu’il est judicieux de mettre en œuvre.  Elles  apportent confort et sécurité, simplement, rendent possible la pêche et la capture d’une carpe.    
                                                                                          
Un lest qui se libère : En zone de pêche chargée d’éventuels obstacles, un des premiers risques de souchage est l’entrainement de la ligne par le lest à proximité du fond. Il se coince dans la végétation, dans les branches immergées… La solution de l’élastique pour  relier une pierre au clip plomb offre de nombreux avantages :


     • Economique
     • Ecologique
     • Discret
     • Adaptable

 


Dans le cas où la pierre se bloque lors de la fuite d’un poisson, l’élastique la libère immédiatement. On évite des décroches, garde un meilleur contact. La bandelette de caoutchouc reste sur l’agrafe qui risque beaucoup moins de se briser. Dans le pire des cas, cette matière naturelle se bio-dégrade, bien mieux qu’un plomb…
Une question porte sur l’effet de l’élasticité à la mise en tension du bas de ligne  quand le poisson part avec le montage. La progressivité  de l’inertie, serait-elle favorable?
Un « défaut» du système est que le lest se libère au shoot...  il faut donc veiller à avoir une fixation  mesurée. Deux ou trois tailles d’élastique ne  sont pas de trop pour répondre à toute nécessitée, on peut bien sûr en sélectionner de couleurs différentes.

Avoir u
n montage pêchant : Lorsqu’on sait le fond encombré de feuilles, débris, algues, il est impossible d’être certain que son montage pêche à 100%. On peut bien sûr rester au dessus de ce qui tapisse le fond avec un pop-up,  écartant une partie des problèmes. Mais il suffit qu’à la descente notre bon vieux crochet happe l’inévitable. Et c’est partit pour des heures d’attente… dans le vide ! En relançant souvent pour vérifier, cela n’apporte pas beaucoup plus de certitude si ce n’est que de risquer de déranger une éventuelle prise et à nouveau happer une tige ou une feuille

 Adepte des pâtes d’enrobages et autres methods, j’adapte la texture et la vitesse de dissolution de ces derniers afin de m’en créer un précieux atout.  D’une part pour le service rendu de protection de l’hameçon. D’autre part cela  augmente l’attractivité au niveau de l’esche. Le jeu consiste à trouver un mélange rapidement soluble mais suffisamment collant pour tenir au  shoot.  Cet enrobage libère la terminaison du montage et si cela prend du temps, on a cependant la certitude de finir par pêcher convenablement, avec le bénéfice d’une discrétion d’approche. Ces liants ou dispersants méritent un article, tant il y a à dire.      ----------->>


Pour les déposes en bateau, la protection de l’hameçon est tout autant bénéfique qu’il y a parfois un léger déplacement du montage lors du retour sur la berge en assurant la tension de la bannière. Pour limiter le déplacement on peut adjoindre une boule de method sur le lest, l’augmentation du poids favorise encore l’encrage…
Notre montage est donc pêchant. Nous avons mis toutes nos chances de notre côté pour piquer le cyprin tant convoité. Avec les deux principes ci-contre utilisés simultanément vous devriez trouver satisfaction dans de nombreuses eaux encombrées. Le bateau est un outil  de dépose du montage mais aussi pour « aller chercher le poisson ». Si ce n’est au mieux une simple casse, quand cela ne mutile pas le poisson, tirer très fort apporte  rarement le bonheur au tapis.
Mais il y a des cas où il faut savoir s’abstenir. On éprouvera une émotion proportionnelle de joie en mettant en sécurité à l’épuisette, qu’une coupable déception de « perdre » un poisson que l’on savait perdu d’avance…

 

                         

 

à bientôt ,

 

Maco.

Tags: - - - - - Lien permanent | Ajouter un commentaire

6 commentaires sur cet article


Bel article avec de belles photos . Haaa les herbiers , les graviéres de ma région en sont pleines l'été et la navigation souvent interdite . Une interdiction que je brave souvent avec les risques que ca comporte pour ne pas tirer trop fort sur les poissons .
Ecrit par pierrocarpiste le Mercredi 4 Avril 2012 à 11:32 Signaler ce commentaire au Webmaster

bel article encore une fois!!!!!!!!!!de jolies photos que du plaisir!!!!!!!!!!!

ce qui prime avant tout c'est la sécurité du poisson et il est vrai que lorsque l'on aborde un milieu encombré c'est le premier truc à penser!

quitte à faire comme moi pour l'instant pêcher fin afin d'éviter tout risque; pour une meilleur libération du poisson

vivement mes prochaines sorties en milieux encombrés (dès cette semaine)mais accompagné d'un pro de cette pêche là pour en apprendre un peu plus!!!!!!!!

à bientôt maco!!!et merci à Lili pour les photos?!!!!!!!!!

Ecrit par flachbach42 le Jeudi 5 Avril 2012 à 03:47 Signaler ce commentaire au Webmaster

slt maco

belle article comme d'hab sympa les photos aussi surtout la 2, merci pour les explications l'idée méhods me plait bien. Je vais tester ca en pêche rapide. Par contre j'ai 2 questions.

combien d'eau pour 1 kg de méthods par exemple pour que ça colle bien au plomb ? et tu peux lancer à combien au max, non pas que je veuille taper 80m mais c'est pour savoir a peux près et- pas gâcher.

merci pour tes réponses, et continu comme ca !!! Bonne pêche...

Ecrit par chnv10 le Vendredi 6 Avril 2012 à 21:06 Signaler ce commentaire au Webmaster

hello à tous

 

Oui c'est lily pour les photos Sourire

Yop ChnV10 bein çà dépend vraiment de la mécanique des composants de ton mix de farine.  Exemple: y a des farines comme la chapelure qui peuvent être soit collant soit "plutôt" dispersant  en fonction de sa mouture, de si elle est rousse ou blanche ect ... y a des forts liants comme pv1 qui même avec peut d'eau lie très bien les particules.   Pour résumer le mouillage  joue sur les propriétés des farines, mais la propriété du mélange de farine est propre à sa composition.  Il vaut donc d'abord mieux trouver le mélange adéquat. Prendre en compte que le "travail" ( aération, tamisage, mouillage, malaxage,... parfois adaptation) seulement après avoir compris grosso modaux quelle est la caractéristique du mélange, ou en le composant en fonction de ce qu'on souhaite qu'il  fasse. Déja un truc super simple pour rendre très collant 80% de ce qu'on peut trouver dans le commerce : mouiller avec des oeufs au fur et a mesure... malaxer  généreusement..  CA forme souvent une pâte qui fond plutôt longuement  et qui tiens au shoot. J ferais bien un article la dessus.. J'hésite cependant; à comment aborder la chose bien que j'aimerai partager des avis et entendre des opinions pour élargir mes connaissances. Je ne souhaite aussi pas qu'on me reproche de faire dans le marketing en expliquant pourquoi j'utilise telle ou telle chose et comment. 

Ecrit par macocapa le Mardi 10 Avril 2012 à 02:19 Signaler ce commentaire au Webmaster

Slt maco

Merci pour les réponses, je vais tester les oeufs pour le mouillage et voir ce que cela donne. n'hésite pas à faire des articles même en citant les produits que tu utilises ( après personne n'est obligé de les acheter ).  Concernant les reproches de certains laisse couler on s'en tape. moi je lis volontier tes articles que j'apprécie et j'apprend des choses, toutes les expériences des uns et des autres nous sont utile. De plus sur tous les blogs ou forum les gars balance des marques à tour de bras alors pourquoi pas toi.

Donc Lache rien et continu comme ça Clin d'oeil 

Ecrit par chnv10 le Mercredi 11 Avril 2012 à 14:06 Signaler ce commentaire au Webmaster

Daccord avec chnv10 , laisse couler les remarques . Les marques et les produits ont les connait tous de toutes façon . Les différentes bonnes maniéres de les utiliser ont les connait moins bien ! Lache toi et fait un article dessus ca nous interesse .
Ecrit par pierrocarpiste le Lundi 16 Avril 2012 à 14:07 Signaler ce commentaire au Webmaster

Ajouter votre commentaire à la suite des commentaires existants

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2020 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
MacoCapa
Google
Domaine des Carpes Sauvages