Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17971 photos 1403 albums
0 enduros 4 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associés au tag densité

Articles de pêche de la carpe associés au tag densité

Flux RSS des articles de pêche de la carpe associés au tag densité

La pêche en gravière à faible densité.

Votez pour cet article:Je vote pour cet article23
Article de MacoCapa publié le 16 Janvier 2013 à 06:18 dans le blog Maco Capa. Philosophie Carpiste. 77.
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 


 

La pêche en gravière à faible densité.

Approche et amorçage. 

 


 

 

 

Partout dans l'hexagone gravières et sablières ont été creusées. Les matériaux extraits destinés à la construction des infrastructures ont laissé place à des masses d'eau aux caractéristiques différentes. Tantôt profondes et enclavées ou bien largement ouvertes et à faible profondeurs, leurs profils varient en fonction de la nature des sols rencontrés, des techniques d'extractions misent en oeuvre. Dès le début des extractions les trous formés sont empoissonnés, mais il faut bien souvent de très longues années avant qu'ils développent un réel intérêt pour la pêche de la carpe. Dans un premier temps on peut caractériser les jeunes sablières et gravières comme des milieux pauvres. La productivité y est faible, notamment lorsque les eaux sont profondes et troubles. La production primaire (végétale) est primordiale afin qu'un éco-système s'établisse. La biodiversité est donc, dans les  gravières à faible densité un aspect essentiel à prendre en compte afin de déterminer l’intérêt que peut avoir un plan d'eau. 

L'importance du repérage.

La carpe est un poisson grégaire, aussi sa répartition sur la masse d'eau est irrégulière. Un banc peut séjourner plusieurs heures par jour, pendant des mois au même endroit, effectuant des allers et venues réguliers d'un point A à un point B sans jamais dévier d'un mètre. A contrario certaines zones, voir même plusieurs hectares ne sont JAMAIS visités par aucune carpe pendant de très longue périodes. Le repérage, la suivie des poissons est donc une partie intégrante de la pêche. Float tube, mini zod, sont des atouts importants lorsque les berges sont impratiquables.

Dans les gravières à faible densité (inférieure à 2/3 poissons hectares), lorsque la pression de pêche et la présence humaine  est faible  ou absente  les poissons sont souvent observables. C'est  bien à ces endroits qu'il convient de les pêcher. Les spots à privilégier sont bien-sûr les zones d'alimentation quoi qu'elles ne soient pas toujours évidentes à déterminer et l'on doit parfois se contenter de pêcher des tenues.  L'aide du marqueur sondeur est précieuse : Le marqueur permet de repérer les fonds durs, (bien souvent des "haut fonds") dans la majorité des cas les zones les plus intéressantes pour les raisons suivantes :

- Le montage ne disparaît pas sous la vase et reste pêchant.

- L'amorçage diffuse et ne s'enfonce pas dans la vase 

- Les zones  caillouteuses et rocheuses sont fréquentées par les écrevisses,                               et sont des supports pour les dresseines

- Les corbicules vivent dans un substrat de sable et gravillon.

Les pentes des berges qui présentent ces caractéristiques sont des zones très intéressantes, notamment quand une dense végétation pousse sur la berge et que les fonds sont très encombrés.

 La berge : un lieu de vie privilégié.

Le long du tombant de berge s'étale un écosystème ayant un fort attrait pour les carpes. Une partie de la nourriture naturelle peut provenir d'au-dessus de la surface, ce qui tombe des arbres. Les végétaux qui poussent à moitié dans l'eau sont des cachettes pour de nombreuses espèces qui constituent une source éventuelle de nourriture. Dans les pentes, lorsque le substrat rocheux/sableux... est à nu, les écrevisses y fondent des colonies. Mollusques et autres habitants discrets trouvent dans la proximité de ces divers habitats leur propre lieu de villégiature idéal. Les arbres surplombant, affaissés ou totalement coulés sont des lieux de repos recherchés par les gros cyprins.  Lorsque cela est possible, il est extrêmement instructif de longer les bordures côté eau. De bonnes Waders sont conseillées. Depuis l'eau des détails à peine perceptibles du bord sautent aux yeux. Berges creuses, évolution de la profondeur, nature des sols par sensation sous la semelle, présence de colonies de mollusques (remonter pierres et branchages immergés).  Avec un peu d'habitude il est aisé de discerner les fonds visités par les poissons. On y observe des traces de grouinage et parfois même le fond semble méticuleusement nettoyé.                                                        

   En cherchant bien on trouve également des traces de pêche...^^ 

L'influence des vents, des températures.

Les masses d'eau se déplacent en fonction des vents mais également des températures. Dans les gravières profondes l'effet du vent entraîne un brassage des masses d'eau, de températures et de taux d'oxygène différents. Un phénomène complexe à analyser, nous devons nous contenter de déterminer sommairement les paramètres qui nous intéressent, d'autant plus que l'influence saisonnière et le développement de la vie à une influence également. Voici quelques règles générales qui sont à prendre en compte pour optimiser les chances de capture :

- Les carpes s'abritent du vent lorsqu'elles stagnent en surface l'été.

- Elles suivent le vent lorsque celui-ci pousse la nourriture (bourre, pain, insecte). 

- L'hivers elles occupent les zones plus profondes et plus chaudes.

- En cas de température élevée et de taux d'oxygène bas elles se mettent en activité berge battue par les vents.

- Au printemps les carpes se dirigent vers les frayères lorsque l'eau atteint sur celle-ci environ 17 degrés.

N'oubliez cependant pas que la pêche est une science relativement inexacte... du moins, nos capacités d'analyse trouvent leurs limites et les cas particuliers sont nombreux, propres à chaque milieu.

 

 L'amorçage.

Voici une règle tant approximative qu'adaptable quand à la mise en amorçage d'un spot sur moyen terme (6/8 jours). 

 

Un amorçage par jour est recommandé, cela dit bien souvent, il n'est possible que d'amorcer un jour sur deux. Dans ce dernier cas augmentez de 50% les volumes. Dans un premier temps, il convient de déterminer la quantité de poissons susceptibles de nettoyer la providentielle nourriture que vous allez  déposer. Si les brèmes et autres poissons blancs sont nombreux comptez que, en moyenne, 1 à 2 kilos de graines peuvent tout à fait être avalés par ces derniers  chaque heure ! Ainsi 5 kilos de maïs pourraient ne pas faire une journée au fond sans qu'une seule carpe n'en mange un seul grain. Plus sélective mais néanmoins consommable par une grande partie des indésirables la bouillette à un grand intérêt. Un panache allant de 20 à 30mm est tout indiqué, sachant que les 20mm seront consommés rapidement par les indésirables. L'exemple ci-dessous correspondrai pour un lieu avec une présence modérée d'indésirables, et en cible une petite dizaine de carpes.
 

Jour 1 à 3 :  10 kilos de graines/pellets, 1,5 kg de bouillettes 20/30

Jour 4 à 6 :  7 kg de graines/pellets, 2,5kg de bouillettes 24/30

Jour 7 à 8 :  3/4 kg de graines/pellets (largement étalés), 3/4Kg de bouillettes 24/30      Une coco de 20+ rentrée sur un spot amorcé à l'avance.^^

→  La réduction des volumes et l'augmentation des diamètres mettent les poissons en compétition alimentaire, tout en sélectionnant leur taille. 
 
Généralement, on place les montages soit sur des spots précis, soit en quadrillant la zone. Afin de limiter les touches d'indésirable et suivant la logique d'amorçage, il conviendrait d'escher respectivement les montages avec un chapelet de graines, un tricheur bille de 24, une bille de 30, s'adaptant aux touches. Dans la mesure où les indésirables persisteraient à prospecter la zone et gêneraient la pêche, arrêter les rappels de graines, privilégiant les appâts de +24mm.
 
Les carpes sur les photos qui agrémentent cet article ont été prises sur le même ALT, suivant un raisonnement proche. Je vous souhaite la même réussite.
 
Amicalement,
 
Maco Capa. 
 
 

 3 poissons vers 20 et 2 aux alentours de 15 cette nuit là. Clin d'oeil

 

 

 

Thème: Carpe, poisson et biotope Lien permanent | Voir les 5 commentaires
Tags: - - - - - - - -

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2019 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages