Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17986 photos 1415 albums
0 enduros 0 annonces
5063 vidéos 70 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe dans le 26

Articles sur la pêche de la carpe par département - Drôme (26)

Flux RSS des articles sur la pêche de la carpe dans le 26

Enduro du Sun Carpe 26, le final

Votez pour cet article:Je vote pour cet article25
Article de couzchain publié le 12 Mai 2009 à 18:12 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Nos voisins n'ont rien touché cette nuit et les carpes semblent loin de vouloir se nourrir. La journée du dimanche est encore ensoleillée mais le vent change et le nord domine maintenant, peut être un signe pour nous. Ce changement va-t-il nous être propice ? Je continue ma pêche aux pellets mais j'ai soin, sous les conseils de Lucien (poste 26) qui touche lui des carpes, de réduire le diamètre à 15 mm au lieu des 25 mm. Ma canne au pus loin, elle, est tout de même eschée de deux bouillettes de 18 mm. Guillaume reste sur une technique simple mais qui va finir par payer, on en est tous les deux certains. Il ya des signes qui ne trompent pas. Mes parents me rendent une petite visite en cette après-midi forte agréable. Nous profitons du soleil piquant de cette journée. Le temps parait bizarre et nous sommes persuader que quelque chose va se trimer cette nuit. Vers 17h00, un de mes détecteurs émet un son intéressant à nos oreilles, un départ tant attendu. A la prise de contact nos attentes sont un peu moins bonnes, même combat et même prise de courant pour le poisson au bout de la ligne. Nous le ramenons, non sans mal, et là encore un silure. Ils sont en train de suivre les bancs de brèmes et l'un deux a fini par trouver mon esche forte sympathique. Un joli glane d'un mètre vingt repose sur la berge, nous le remettons à l'eau en lui disant d'aller voir plus loin car les voisins ont des appâts eux aussi. Mickael, le coéquipier de Lucien, présent sur notre poste, se permet avec délicatesse de nous chambrer quelque peu. De toute façon nous allons finir par nous venger plus tard et on verra alors qui rira le plus fort.

Nous réamorçons pour la nuit avec encore des boules pour jouer dans la continuité, nos concurrents directs n'ont pas opté pour cette technique et ont jugé bon de ne rien remettre car aucun poisson la nuit précédente et cette journée. Les nuages s'amoncèlent au loin et quelques gouttes commencent à tomber, il fait maintenant nuit noire. Après quelques instants un Delkim de Guillaume se réveille enfin, départ brutal comme on les aime. Cette fois nous avons bel et bien à faire avec une carpe du Rhône, elle s'est laissée tenter par les Winning. Il ne va pas falloir la perdre et il commence à la travailler gentiment mais sérieusement. Elle revient tranquillement mais à quelques mètres du bord voilà qu'elle se tanque, mais dans quoi a-t-elle pu se mettre ? Ni une ni deux nous embarquons pour la libérer de son entrave. Elle est prise dans le marqueur que j'avais installé ce matin et que nous avions complètement oublié. Heureusement  nous parvenons à la dégager et à la mettre à l'épuisette, non sans mal à cause du vent et du courant. Le capot est derrière nous et la nuit promet d'être longue. Cette capture nous redonne de l'espoir et nous ôte toute fatigue accumulée depuis deux nuits.

L'activité est grandissante ainsi que la pluie, elle durera une bonne heure et demie. Les carpes ont attendu que le déluge finisse complètement pour s'emparer d'un de mes appâts, deux bouillettes de 18 mm. Je m'empare de la canne avec le plus de mal du monde car je m'étais assoupi le temps de l'intempérie. Je parviens même à me tromper de canne mais Guillaume est là pour me seconder et lui prendre la bonne. Je tiens maintenant une commune du Rhône, un combat héroïque avant que la belle ne vienne s'empêtrer dans un obstacle du bord. Guillaume court chercher le zodiac et en moi-même je me dis que la carpe est perdue. Il me signifie que non et que le poisson est toujours là. Il parvient à la hisser seul et je lui dois bien la une fière chandelle. Encore une carpe avec de beaux efforts à la clé. Nous sommes à deux poissons et nous nous disons que ce n'est pas fini car les carpes sautent sur notre coup. Nous réamorçons gentiment avec une cinquantaine de bouillettes. Je relance ma canne avec exactitude et il faut moins de dix minutes pour qu'elle déroule de nouveau. Nous sommes comme des dingues, je bride le poisson pour ne pas revivre les mésaventures précédentes. Le poisson sera dans l'épuisette sans incident notoire, et de trois. Il est déjà deux heures trente du matin et nous n'avons toujours pas dormi. Une heure et demie plus tard un de mes détecteurs s'emballe, encore un départ de fou. Je me saisi de la bonne canne et travaille le poisson en douceur mais en ne lui laissant que très peu de terrain. Guillaume épuisette cinq minutes plus tard notre quatrième et dernière commune de la nuit. Nous sommes éreintés mais heureux. Nos concurrents de gauche (poste 3) se réveille et amorce en grande quantité ce qui fera partir les poissons vers d'autres cieux. Ils ont dormi comme des loirs pendant que nous déroulions, heureusement pour nous.

Il est déjà 11h00 et c'est la fin de la compétition, très peu de poisson pris après la levée du jour. Nous attendons avec impatience le classement final prévu à 14h00. Nous terminerons quatrième de notre secteur et neuvième au général. La dernière nuit nous a été très bénéfique, car il ne nous manque que 750 grammes pour prendre la septième place du général. La première place est pour Lucien et Mickael, des habitués du podium car des pêcheurs de rivières hors pair.

Le mix Winning a joué ici parfaitement son rôle de catalyseur de poisson sur un 72h00. Nous aurions dû surdoser encore un peu plus en arôme pour avoir une action plus rapide. Nous ferons mieux la prochaine fois, enfin nous ne nous plaignons pas car nous ne faisions pas les fiers avant d'aborder cette dernière nuit.

Merci au club du Sun Carpe 26 de la parfaite organisation de cet enduro. Nous serons là l'année prochaine pour prendre notre revanche sur ce fleuve mythique qu'est le Rhône.

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 6 commentaires
Tags: -

Enduro du Sun Carpe 26, deuxième 24h00

Votez pour cet article:Je vote pour cet article22
Article de couzchain publié le 7 Mai 2009 à 16:54 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Quel soulagement au petit matin, toujours pas de carpes mais le vent du sud est tombé et le zodiac pourra être mis à l'eau. La pêche va pouvoir s'intensifier. La nuit a été très calme pour la plupart d'entre nous car seulement 6 carpes pour les 44 équipes. Le poste 1 et le poste 3 font un poisson chacun, nous avons dû louper quelque chose dans notre approche. Tout est encore jouable, nous restons sur la même optique pour les cannes de la cassure mais  nous décidons de déplacer une ligne dans le lit du fleuve à l'aide d'un cassant. La journée, le courant s'intensifie avec la navigation et l'ouverture des écluses. A l'aide du bateau nous trouvons une zone propice à un amorçage en règle, nous amorçons plus lourd à l'aide de bouillettes pures. Nous les incorporons toujours dans de la terre pour qu'elles descendent tout de suite au point voulu.

J'entretiens pour ma part le coup de bordure en relançant ma canne régulièrement, et en amorçant à chaque fois trois bonnes boules de farine pour que l'attractivité reste constante. Je réduis au maximum la bouchée et le bas de ligne pour l'occasion, deux grains de maïs doux, hameçon de 8 et bas de ligne en 25/100. Nous jouons sur la finesse pour tenter de déclencher plus facilement la prise de l'esche par un poisson, brème ou carpe.

Malgré ce léger changement, il est déjà midi et toujours pas de poisson de toucher, même pas un blanc. Heureusement nos concurrents directs sont comme nous, nous sommes toujours en course pour le podium. Je pêche toute l'après midi au feeder mais l'activité est nulle, où sont les poissons ? La journée passe très vite, trop vite, et il est déjà temps de replacer les lignes convenablement pour la soirée et la nuit. Ce soir les plombs de 220 grammes tiennent bien et toutes les lignes vont pêcher au maximum. Nous plaçons nos montages afin d'avoir une parfaite diagonale entre le bord et les cinquante mètres. Je décide de mettre des pellets sur deux de mes cannes pour faire la différence, je me lèverais régulièrement pour relancer et toujours être pêchant. Nous faisons toujours confiance aux Winning et Guillaume esche seulement une bouillette de 18 mm sur ses montages, au cas où les carpes seraient très tatillonnent.

La nuit sera calme, hormis des brèmes aux pellets, nous attendons le classement avec impatience. Qu'ont fais nos voisins et les autres carpistes du secteur ? La fin de la compétition va être des plus serrée et des plus tendue. Comment réussir à faire rentrer du poisson avant demain 11h00 ?

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 5 commentaires
Tags: -

du 24 au 26 avril

Votez pour cet article:Je vote pour cet article8
Article de TomSuncarpe26 publié le 28 Avril 2009 à 15:16 dans le blog Session 2009 à 2013
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Nous somme le vendredi 24 avril.

Je pars pour une session de 48h avec mon pote Patrik sur le Rhône près de Tain l’hermitage. Je suis déjà venu sur les lieux mercredi dernier pour un petit amorçage de 10kg de graine et 2 à 3kg de billes.

En arrivant sur le secteur, les boules !!!! il y a tous en pêche de nuit + de 4km mais il y a une seule équipe de pêcheur, comme par hasard sur mon poste.

Plus de peur que de mal, c’était mes collègues du club qui viennent juste d’arriver. Avec grande amitié il se déplace 1km plus haut.

 PosteTain

Je m’installe en amont et Patrik en aval. Avec un grand vent du sud, nous avons du mal à repérer l’activité sur l’eau. La nuit tombée, toujours rien.

Au petit matin, nous faisons le bilan, moi, 1 silure de 1.35m pour 14kg et pour Pat, 1 petit silure et 2 carpes de 8kg. Très moyen !

Vers 9h, je prends la barque et l’éco pour trouver une solution.

Je place une ligne en fil cassant sur la bite verte au milieu du Rhône autour de beaux herbiers.

Je détecte un changement de fond intéressant 20m à ma gauche, je place immédiatement une ligne avec 2 pellets de 15mm.

Cela ne fut pas long, je démarre ma première carpe, une petite commune de 8kg.

J’enregistre un nouveau départ à 18h, une miroir de 7kg. Pendant ce temps là, patrik s’éclate !

Un premier silure de 1m, il relance la canne qui lui part dans les mains pour un second silure de 80cm, la misère !!!

 

Pour la deuxième nuit, très calme, je ne fais rien, pas un bip !

Pat refait 4 silures dans la nuit.

Nous nous faisons envahire par ces saletés de moustachu !!

 

Le bilan de la session est très moyen mais cela est général. Mes 2 potes postés au dessus font 1 carpes chacun, donc pas mieux.

 

A+

Thème: Sessions de pêche | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir le commentaire
Tags: -

Enduro du Sun Carpe 26, premier 24h00

Votez pour cet article:Je vote pour cet article18
Article de couzchain publié le 27 Avril 2009 à 17:13 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Je prends la route très tôt en ce vendredi de week-end de Pâques pour rejoindre Saint Vallier et l'enduro du Sun carpe 26. Une sorte de pèlerinage annuel, la compétition à ne pas manquer. Non pas pour le côté compétition proprement dîtes mais plutôt pour l'accueil et l'esprit de franche camaraderie présente au fil des années. A peine arrivé, je m'empresse de faire le tour des nouveaux postes ouverts pour l'occasion. Le courant est important et la pêche va de nouveau être très technique. 44 équipes vont s'affronter pendant 72 heures sur les berges du Rhône canalisé. Le tirage au sort peut enfin commencer et il ne nous est pas trop défavorable pour une fois. Nous optons pour le poste 2, Guillaume et moi, enfin je suis seul jusqu'à la fin d'après-midi car il y en a qui ont un métier !!! Nous serons quasiment sur une aile amont, il va falloir ne pas louper la pêche.

Je me dirige, après la photo de groupe, vers mon poste, la tension est palpable chez quelques concurrents. Je fais un bref état des lieux et le 220 grammes ne tient que dans les quinze premiers mètres, la pêche va être sérieuse. Je m'occupe de la bordure comme convenu avec mon coéquipier auparavant. Une canne à la graine et farine pour le bord et les deux autres avec seulement une bouillette boostée chacune. Je procède ainsi pendant les deux premières heures au cas où des carpes roderaient déjà dans le coin, je ne voudrais pas les déranger trop vite. Le vent du sud souffle très fort et il sera difficile de sortir le zodiac avant ce soir mais je suis heureux car le soleil brille.

Les deux heures sont déjà passées et je décide de m'investir un peu plus profondément. J'esche un pellet sur une de mes cannes et le lance à 10 mètres avec une louche de pellets à dissolution lente. Pour le moment j'ai une canne à 3 mètres, une à 10 et l'autre à 25 mètres avec un plomb de 320 grammes. Difficile de faire mieux pour l'instant. Guillaume arrive vers 17h00 et je lui narre le poste brièvement. Nous l'analysons car deux avis valent mieux qu'un. Il s'en dégage que vu le courant seul la bordure et les trente premiers mètres peuvent être pêchable. Guillaume prend l'amorçage lourd à sa charge et prépare avec minutie les boules qui serviront de base à notre tactique (maïs doux, farine, bouillettes base Winning Mix et surtout de la terre). Pourquoi la terre ? Afin de tenir un maximum de temps sur le coup toute la nourriture proposée aux carpes, simple et efficace. Nous avons roulé pour l'occasion une petite quinzaine de kilos de bouillettes (1 kg de Winning Mix et 6 ml de Magic Food pour l'arôme ), un mix qui agit lentement et une fois que les carpes l'ont accepté difficile pour elles d'aller voir ailleurs. Nous avons surdosé un petit peu l'arôme pour accélérer l'attraction des bouillettes, nous sommes tout de même en enduro.

Nous passons une très bonne soirée devant un petit repas et il est maintenant 22h30 quand un de mes détecteurs émet quelques bips. Le swinger monte et descend calmement. Je prends contact avec le poisson et là un rush terrible intervient, la bobine se dévide doucement car le frein est bloqué à souhait. Nous doutons un instant quand à la nature du poisson au bout, carpe ou silure ? Je sens de jolis coups de tête au bout de la ligne et un combat intense s'engage, nous avons bel et bien à faire avec un silure et non pas à une commune du Rhône. Il me faudra un quart d'heure pour enfin mettre le glane au sec, il mesure un mètre cinquante. Nous le relâchons sans le peser, je vais encore me faire chambrer car je suis un adepte du silure. Rare sont les endroits où je pêche où je ne pas fais de silure.

Nous relançons les cannes car les herbiers et sacs plastiques dérivants nous rendent la tache difficile. Le Rhône court moins et nous nous permettons détaler nos montages jusqu'à 50 mètres. Le moral est toujours là et la nuit se passe.

 

Thème: Enduros et compétitions | Département: Drôme (26) Lien permanent | Voir les 3 commentaires
Tags: -

12 pages  «3 4 5 6 7 8 9 10 11 12»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2024 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 11 Février 2023 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages