Accueil PowerCarp
2634 articles 627 blogs
17985 photos 1413 albums
3 enduros 0 annonces
5063 vidéos 74 lieux

Affichage de la liste des articles sur la pêche de la carpe associés au tag barrage

Articles de pêche de la carpe associés au tag barrage

Flux RSS des articles de pêche de la carpe associés au tag barrage

P'tite session en barrage

Votez pour cet article:Je vote pour cet article20
Article de Nico2Renn publié le 26 Juin 2010 à 01:44 dans le blog N2R
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

 Quel plaisir de reprendre le chemin des berges après tant de temps...  L'ambiance nocturne, le cliquetis des moulinets, les bonnes grillades, tout cela commencait à nous manquer. Pour reprendre contact (car c'est notre 1ère de l'année), nous choisissons un barrage que nous avons déjà pêché par le passé, un lac qui serpente à travers la campagne Normande, un site naturel comme on les aime...

 

Nous optons pour la queue du lac, sur ce secteur les profondeurs n'excèdent pas 10-12 mètres, les arbres immergés sont omniprésents et quelques petites criques viennent rompre la symétrie des berges.

Pour commencer il nous aura fallu descendre le matos par une pente d'environ 200m qui s'apparente plus à une piste noire qu'à autre chose, une sacrée bonne suée qui nous donne une idée de la galère que sera le retour..! Bref, le matériel descendu nous installons le campement et définissons nos postes.

La berge opposée est distante d'une petite centaine de mètres, minée d'arbres immergés et sur notre droite s'ouvre une petite crique calme et très prometteuse.

 

 

 

Pour ce qui est des appâts nous avons un peu de tout, des bouillettes bien sûr mais aussi des graines (fèves, maïs, haricots blancs, lentilles, etc), des farines et même de la pomme de terre... de quoi mettre en appétit les carpes les plus capricieuses. En fin d'après midi les lignes sont déposées, la pêche commence.

 

La nuit tombe, les carpes sautent non loin de la berge opposée ce qui nous rend très optimistes pour la suite. Vers 2h00 du matin un détecteur nous réveille, ça part chez Arno... Le poisson se laisse ramener jusqu'à la berge puis nous fait une série d'allers/retours rapides à une dizaine de mètres du bord. Joli petit poisson d'environ 4-5kg qui est tombé sur une ligne posée dans le lit par environ 10 mètres de fond.  Après quelques clichés le poisson retourne dans les profondeurs du lac. 

 

Après ce départ rien ne viendra perturber notre sommeil, le lendemain matin toutes les lignes sont replacées vers 10h00. Le temps est au beau fixe en cette seconde journée de pêche. Le lac qui d'ordinaire est très fréquenté par les pêcheurs de carnassiers et leurs thermiques bruyants est désert, la tranquillité règne...

Sur les coups de 16h00 ça repart sur une ligne d'Arno mais dans la crique cette fois. Le poisson part vers la droite ce qui nous oblige à longer la berge sur une tentaine de mètres pour éviter les obstacles en fin de combat. Même scénario que la première, le poisson vient gentiment jusqu'à notre berge avant de s'énerver dans les dix derniers mètres. C'est légèrement plus lourd, un poisson d'environ 7kg, Arno me laisse l'honneur de poser avec et nous la remettons à l'eau dans la foulée.

 

Nous replaçons toutes nos lignes dans la soirée et c'est reparti pour une nuit...

Lors de cette soirée nous aurons quelques tapes mais rien de concret, sûrement des brèmes...

 

 Aux alentours de 2h30 du mat, Arno m'appelle... Encore un départ de son coté, départ que je n'ai pas entendu et pour cause le poisson a fait une touche à retour.

Après quelques minutes le poisson s'échoue dans l'épuisette et nous découvrons une belle miroir toute longue. Encore un fish qui vient de la crique, lieu de passage évident... 

Pas le moindre bip du reste de la nuit, nous plions dans la matinée avant de nous taper l'Everest chargés comme des mules... arf, faut voir le bon coté des choses, la vue est jolie de là haut... La photo est prise à mi chemin..!

 

Une session sympa dans un cadre tranquilos, trois beaux p'tits fish pour Arno, capot pour moi mais je n'ai pas dit mon dernier mot, les carpes de la petite rivière proche de chez moi n'ont qu'à bien se tenir parce que je compte bien leur rendre visite un de ces 4..!  Moqueur

Tchao, bonne pêche à tous.

 

PS: L'association "Les Amis Du Barrage" organise une manifestation au Mont-St-Michel le 3 Juillet à partir de 10h00 contre la destruction des barrages de Vezins et Roche qui Boit, venez nombreux.

Thème: Sessions de pêche Lien permanent | Voir les 8 commentaires
Tags: - -

Pannecière septembre 2009

Votez pour cet article:Je vote pour cet article28
Article de couzchain publié le 18 Novembre 2009 à 07:18 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

Dimanche 21 septembre, je reçois un texto de Thomas (Sun Carpe 26) qui lui est déjà arrivé sur notre prochain lieu de villégiature. Il me dit que la fréquentation du lac est au plus bas et que le niveau de l'eau est idéal pour une belle pêche. Je ne pars que demain mais je m'y vois déjà. Fabien me suivra dans cette semaine de pêche amicale, Guillaume lui nous rejoindra mercredi si les berges ne sont pas trop encombrées de carpistes.

J'arrive sur les coups de 8h00, le dernier carpiste présent plie son matériel, j'ai comme l'impression que nous serons bien seuls ces prochains jours. Je retrouve le Tom et déjà il me livre ses premières impressions sur le lac, elles sont des meilleures car déjà un sac de conservation lui tient compagnie. C'est devant un chocolat chaud et des croissants que nous apprivoisons, une fois de plus, ce lac de Pannecière et ses obstacles dantesques en cette période. La pêche sera simplifiée car il ne reste que le lit et ses vestiges d'arbres et de haies pour accueillir nos montages. Les carpes sont ici à cette époque de l'année, rien d'autres pour les attirer plus concrètement.

Avec Fabien, nous survolons le secteur en zodiac et nous nous plaçons loin les uns des autres pour un confort de pêche optimal. Nous ne gênons personne (et çà tout au long de la semaine) car nous ne verrons pas âmes qui vivent, si ce n'est les pêcheurs de carnassiers. Nous installons un repère chacun pour délimiter les obstacles les plus perturbateurs. Il y a encore entre 12 et 14 mètres d'eau suivant les postes, les carpes ne sont pas dérangés par ces profondeurs car mon plus beau poisson c'est fait prendre ici dans 18 mètres. Je prépare mon coup principal à base de pellets et de bouillettes en 18 mm, je disposerais deux cannes en son milieu et deux cannes en périphérie. C'est ce qu'on appelle une pêche simple et sans prise de tête, tout pêche sur les coups de midi.

Le premier départ sera aux environs de 16h00, mais malheureusement il se soldera par une décroche. Je n'aime pas çà car si une session commence mal, la suite risque d'être à l'identique. La nuit sera calme car conclue par trois départs alors que les carpes semblaient des plus agitées. La journée du mardi sera rythmée par les départs et les mises à l'épuisette, 10 départs pour 5 carpes. Les obstacles ont raison de moi et les poissons jouent superbement avec, les souchages sont légions et je ne trouve pas la solution pour les contrer. Heureusement mes montages sont de telles sortes que les carpes n'ont aucun mal à s'en débarrasser en cas de problèmes. Le reste de la session se soldera par une victoire nette des carpes, les départs s'enchaînent mais les arrivées ne sont pas toutes faciles à concrétiser. Tant pis, on prend au moins du bon temps à vivre, à quatre maintenant car Guillaume nous a rejoins.

 

Nous allions tous notre nourriture pour nous concocter de bons petits plats, chapeau bas à Thomas qui a tous les ustensiles et ingrédients nécessaire pour cela. Si les carpes se délectent de nos appâts, et bien nous, nous profitons des légumes, pommes de terre et viandes préparés avec soin. Nous passerons tous une session forte sympathique et amicale, de nos jours c'est ce qui compte. De temps à autre cela fait plaisir de se retrouver tous les uns les autres, pour échanger et dialoguer sur notre passion et autres (AHHH !!!! la voie lactée, les météorites, les étoiles, les planètes, ...).

Nous réaliserons tous une jolie session avec des carpes de toute beauté et des combats dignes d'un grand lac, quelques poissons de plus de 10 kg pour finaliser tout cela et tout était réuni, même la météo était de notre côté, short et tee-shirt dans le Morvan au mois de septembre, du jamais vu.

 

Thème: Sessions de pêche | Département: Nièvre (58) Lien permanent | Voir les 10 commentaires
Tags: - -

Cabanac :

Votez pour cet article:Je vote pour cet article5
Article de David25 publié le 6 Juin 2009 à 17:51 dans le blog Pêche de la carpe
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

A mon arrivé, je m'installe au Alauzés, il y a une aire de pique-nique avec 3 tables et bancs, ainsi que l'eau courante, ma femme était ravie. Biwy installé, je pars déposer mes montages en bateau, je vois quelqu'un discuter avec ma femme et à mon retour il me dis que demain il fait l'ouverture du carnassier sur ce poste avec une vingtaine d'autres pêcheurs, car il y a une mise à l'eau et que si mes lignes le gênait, il coupe le fil !
Je viens juste d'arriver et quelqu'un me menace, je n'ai pas supporté et lui ai répliqué que si quelqu'un coupe mon fil, je lui coupe la tête, serpe à la main. Juste à côté, un carpiste lyonnais vient me voir, et parvient à me calmer avec mon épouse. Présent depuis une semaine, il en a fait 6 et en reprend 2 de 10 et 15 kg sous mes yeux, toutes prise à la graine et me montre ses 25 kg de billes qu'il n'a pas servit.
Il pêche une crique situé en face à 350 m, je n'ai pas assez de fil pour l'atteindre et je suis venu pour passer un bon moment, je décide de changer de coin pour éviter la guerre avec les pêcheurs de carnassier, je veux bien respecter les autres, mais il aurait pu s'exprimer d'une façon mois menaçante.
Direction le barrage vers les 20 h, les carpes sautaient de partout, j'ai jamais vu autant de sauts de ma vie, mais aucun départ. J'ai pu voir les fameux bois flottants, certains sont énormes :

Difficile de retirer une ligne sans se crocher, les fonds sont aussi très encombrés.

Difficile de retirer une ligne sans se crocher, les fonds sont aussi très encombrés.

J'en ai retiré le plus possible, mais le niveau d'eau a monté certains sont repartis et j'ai retiré les autres plus haut.
Deux nuits et aucun départ, je décide de me déplacer et m'installe au bord d'une petite crique vers Mandailles :

 

Je dépose ma première ligne, le montage touche le fond, je referme l'anse de panier et un peu de fil se déroule, pensant m'être accroché je le remonte avec un brochet de 50 cm pris sous le bec, quelle surprise !
On part pour Pareloup histoire de voir et passer une nuit au camping pour prendre une bonne douche et recharger le téléphone. On choisit une place au bord du lac pour que je tende mes lignes.
C'est vraiment immense, comment prendre une carpe, sans rester au moins une semaine pour les attirer ?
Finalement on retourne à Cabanac et décide d'exploiter la crique pêché par le lyonnais depuis l'autre côté :

Deux nuits, quelques sauts, mais pas de départs.
ça aura été une belle aventure, dommage que les carpes n'étaient pas au rendez-vous.

Thème: Sessions de pêche | Département: Aveyron (12) Lien permanent | Voir les 4 commentaires
Tags: -

Pannecière avril 2009, suite et fin

Votez pour cet article:Je vote pour cet article19
Article de couzchain publié le 4 Juin 2009 à 18:40 dans le blog PASSION CARPISTE
Signaler cet article sur la pêche de la carpe au Webmaster Envoyer cet article sur la pêche de la carpe à un ami par email

La nuit sera plus calme car seulement un seul poisson viendra me tirer du bed-chair. Je vais changer un peu ma pêche et je déplace la canne du lit qui ne donne rien et la place entre la première cassure et les rochers. J'équilibre ma bouillette pour une présentation optimale de l'esche. Je continue sur la première cassure car je reste persuader que les carpes vont y passer à un moment ou à un autre. Je réamorce avec quelques bouillettes éparpillées sur ma zone, je préfère car j'espère sensibiliser ainsi un plus grand nombre de poisson sur mes billes.

L'après-midi sera quasi identique à la précédente car je sors trois poissons entre 17h00 et 18h30. Des petites miroirs calibrées autour des 8 kilos, de beaux petits poissons pleins de fougues. Lorsque le banc est là il faut savoir en profiter, mais pour le moment impossible de les tenir plus longtemps. Je ferais une carpe (+11 kg), en début de nuit, sur la canne de la première cassure, je savais qu'elles allaient finir par y passer. La nuit est calme et je dors à poings fermés jusqu'au petit matin.

Les poissons sont très tatillons car ils se piquent très mal et cherchent à se dépiquer avant de nous procurer un départ franc. Cela se produit par une montée et une descente du swinger petitement. La canne de bordure ne donne rien et je décide de la déplacer non loin de la canne de la première cassure.J'esche un pellet de 25 mm avec un sac soluble de petits pellets. Je ferais deux départs ce soir, sur cette canne, mais une belle carpe se dépiquera juste avant l'épuisette. La seconde, elle, se piquera en dehors de la bouche, c'est la deuxième dans ce cas là. Difficile de cerner le comportement des carpes de Pannecière cette année, pourquoi se piquent-elles si mal ? Soit elles ne sont pas en action de se nourrir réellement soit elles sont piquées trop régulièrement et commence à se méfier de nos appâts.

La nuit est comme la dernière, vierge de carpe. Il nous faudra miser sur la journée pour espérer sortir quelques carpes supplémentaires. La matinée et le début d'après-midi sont dans cette continuité, l'euphorie des premiers jours à laisser place à la quiétude. Il va falloir ruser et sortir deux trois ficelles du sac à appâts pour retoucher quelques carpes. Pellet, décollage des appâts et petites bouchées (bouilette de 14 mm) me permettront de faire trois poissons supplémentaires. Je remercie Fabien qui à minuit viendra me sortir du bed-chair pour mettre à l'épuisette une belle commune. La fatigue aidant, je n'ai pas entendu ce dernier départ.

Le bilan est tout de même honorable malgré la fin de session, 15 départs pour 14 carpes de sortie. Fabien aura eu lui, 11 départs pour 11 carpes dont trois communes. Nous plions sous la pluie et nous nous jurons de revenir avant la vidange prévue fin 2011.

Thème: Sessions de pêche | Département: Nièvre (58) Lien permanent | Voir les 4 commentaires
Tags: - -

5 pages  1 2 3 4 5»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2020 PowerCarp - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
CarpCup - PowerPredator - PowerAngling
Google
Domaine des Carpes Sauvages